Les bonnes raisons d’investir en loi Pinel à Lille

admin

Profiter des avantages locatifs issus des activités nouvelle génération

72% : c’est aujourd’hui le nombre d’investisseurs Français séduits par le dispositif Pinel. La ville de Lille fait partie de celles où la loi Pinel enregistre le plus de succès, pour l’accessibilité des loyers d’une part et pour l’influence que la ville exerce à l’échelle internationale d’autre part, la commune étant élue capitale de l’Eurorégion. Lille compte environ 239 000 habitants. La métropole lilloise recense quant à elle plus de 1 200 000 habitants.

Zoom les attraits de la loi Pinel à Lille.

Une ville jeune, à économie prometteuse

Lille revêt son caractère de capitale européenne en raison de sa situation géographique, formant un nœud entre Londres, Paris et Bruxelles. Le secteur des transports, celui des commerces ainsi que de la santé occupent une place prépondérante et sont à l’origine d’une économie saine. La population lilloise, dynamique et active, est essentiellement composée de jeunes âgés entre 15 à 30 ans. Ce sont essentiellement des étudiants et de jeunes stagiaires qui se chiffrent à près de 110 000, et dont le besoin en logement est en forte demande.

Lille est classée dans la zone A. Pour y investir, le loueur doit alors respecter le plafond de loyers qui est de 12,49 euros par mètre carré. Il tiendra également en compte le plafond de ressources de son locataire.

De multiples opportunités immobilières

Les quartiers du sud se démarquent par de nombreux projets d’harmonisation et bénéficieront du dynamisme du futur centre commercial Lillenium, livré en 2018. L’immobilier neuf affiche des prix abordables, en particulier pour les petites et moyennes surfaces. Faches-Thumesnil et Loos entre autres font partie des quartiers les plus dynamiques, offrant une certaine qualité de vie en raison de l’urbanisation spécialement étudiée de l’ensemble du secteur.

L’Ouest voit l’aménagement du poumon économique non seulement de la région mais aussi de l’Europe : l’EuraTechnologies. Il s’agit d’un centre  dédié aux recherches, à l’accompagnement aux entreprises et au développement du secteur des nouvelles technologies. Ce quartier des métiers nouvelle génération offre par conséquent des opportunités immobilières extrêmement séduisantes.

À l’Est, les écoquartiers résidentiels de Villeneuve-d’Ascq, de Vauban et de Baisieux sont sollicités pour le bien-être, la tranquillité et la fraîcheur de vivre qu’ils proposent. Ils ont pour atout la proximité immédiate des réseaux de transport tels que le métro et le bus, facilitant la connexion avec les différents points stratégiques.

L’écoquartier de la Gare de Lille-Saint-Sauveur dans le sud-est représente également un axe pouvant aboutir à de multiples opportunités d’investissement.

Choisir son bien à Lille

Il est recommandé de choisir le bien non par rapport à ses propres goûts, mais par rapport à ce qu’il rapportera compte tenu de plusieurs facteurs. Le choix doit être impartial : opter pour un immobilier susceptible d’intéresser les cibles, en l’occurrence des étudiants et de jeunes travailleurs actifs. Les appartements de type T1 et T2 sont par conséquent les plus sollicités à Lille. Il en est de même pour les T3, dont le loyer maximal est de 880 euros dans les quartiers chics et 820 euros dans les secteurs classiques.

Pour rappel, le bien doit être un immeuble neuf qui répondra aux normes environnementales, et dont l’acquisition se fait généralement auprès d’un promoteur immobilier. Il est également conseillé de simuler son investissement Pinel, lequel peut se faire en ligne, afin d’avoir une idée de la rentabilité générée.

Revendre son Pinel

Attention, la revente de son bien exploité sous Pinel est possible certes, à condition que la période d’engagement choisie soit arrivée à terme. Dans le cas échéant, c’est-à-dire si l’investisseur revend l’immobilier avant 6 ans, 9 ans ou 12 ans, il est tenu de rembourser à l’État l’équivalent de la réduction d’impôts dont il a joui depuis le moment de sa souscription au dispositif. Son dossier de défiscalisation n’est donc plus recevable.

Bien que la possibilité de réaliser une certaine plus-value soit alléchante, revendre son bien ne représente pas toujours la meilleure option. Ladite revente a lieu dans des cas exceptionnels, tels que le divorce ou le décès du propriétaire. En effet, il est plutôt avantageux de le conserver au-delà de la période d’engagement, en raison des avantages issus de sa localisation et de son appartenance à une zone tendue, c’est-à-dire dont la demande en logement est importante. Le bien peut alors continuer à être loué en mode classique, nu ou meublé.